Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 17:00

affiche-lyon-antifa-2

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 10:25

Notre-Dame des Landes

Face aux expulsions : manifestation de réoccupation !

Pour reconstruire - contre l’aéroport !

 


Fourches, poutres, planchettes, clous et outils en main...  

Rendez-vous le 17 novembre dans la matinée.

Pour télécharger les affiches, tracts et pour consulter les informations qui restent à définir : http://zad.nadir.org/

Repost 0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 11:33

 

Repost 0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 11:09

La police travaille à Athènes

Des militants anti-fascistes « torturés par la police » après des affrontements avec l’Aube Dorée

Je traduis ici un article paru le 9 octobre dans le Guardian.

Quinze personnes arrêtées à Athènes ont dit avoir été sujet à ce que leur avocat décrit comme une humiliation du type “Abu Ghraib”.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/10/0211.jpg

 

Quinze manifestants antifascistes arrêtés à Athènes lors d’un affrontement avec des partisans du parti néo-nazi Aube Dorée ont rapporté qu’ils avaient été torturés à la Direction générale de la police de l’Attique (GADA) — l’équivalent Athénien de Scotland Yard.

Plusieurs des manifestants arrêtés après la première manifestation le dimanche 30 septembre ont déclaré au Guardian avoir été giflés et frappés par un officier de police pendant que cinq ou six autres regardaient. Ceux-ci leur crachaient dessus et les utilisaient comme cendrier parce qu’ils puaient. Ils disent par ailleurs avoir été maintenus éveillés toute la nuit à l’aide de torches et de lasers pointés vers leurs yeux.

Certains ont rapporté avoir été brûlés sur les bras à l’aide d’un briquet. Les officiers de police les filmaient sur leurs téléphones, menaçant de publier ces images sur internet et de donner leur adresse de résidence à l’Aube Dorée.

La popularité de l’Aube Dorée explose depuis les élections du mois de juin au cours desquelles ce parti avait remporté 18 sièges au parlement. Il est récemment arrivé troisième dans plusieurs sondages derrière Nouvelle Démocratie et Syriza.

Le mois dernier, le Guardian rapportait que la police conseillait à des victimes de faire appel à l’Aube Dorée, des victimes qui se sentaient alors obligées de faire des donations au groupe néo-nazi.

Une des deux femmes détenues a rapporté avoir été l’objet d’insultes très dures de la part des policiers, qui lui tiraient la tête en arrière quand elle essayait de ne pas être filmée. Les manifestants ont déclaré qu’ils avaient été privés d’eau potable et d’accès à un avocat pendant 19 heures. Nous avions tellement soif que nous buvions l’eau des toilettes a-t-elle confié.

Un homme blessé à la tête et au bras durant son arrestation assure que la police continuait à le taper et lui refusait tout traitement médical jusqu’au lendemain matin. Un autre manifestant affirme que la police lui maintenait les jambes écartées et le frappait dans les testicules pendant l’arrestation.

Ils m’ont craché dessus et dit que nous mourrions comme nos grands-parents durant la guerre civile a-t-il déclaré.

 

http://juralib.noblogs.org/files/2012/10/0311.jpg

 

Un troisième détenu raconte avoir été “tazé” dans la colonne vertébrale alors qu’il tentait de s’enfuir ; la brûlure est toujours visible. C’est comme une décharge électrique confie t-il. Mes jambes étaient paralysées quelques minutes puis je suis tombé. Ils m’ont menotté derrière le dos et commencé à me frapper dans les côtes, dans la tête. Ils m’ont ensuite ordonné de me lever, mais je ne pouvais pas. Ils m’ont donc tiré par les menottes alors que je me tenais sur les genoux. Ils ont continué à me frapper pendant cinq patés de maisons jusqu’à ce qu’on atteigne la voiture de patrouille.

Les militants ont demandé à ce que leurs noms ne soient pas publiés, par peur de représailles de la police ou de l’Aube Dorée.

Un second groupe de manifestants a également dit avoir été torturé à la GADA. Nous avons tous dû passer devant un officier qui nous a fait nous déshabiller dans le couloir, nous pencher et écarter notre derrière devant tout ceux qui étaient là a confié l’un d’eux au Guardian. Il faisait ce qu’il voulait avec nous — nous giffler, nous frapper, nous dire de ne pas le regarder, de ne pas s’asseoir les jambes croisées. Les autres officiers qui passaient par là ne faisaient strictement rien.

Tout ce qu’on pouvait faire c’était se regarder du coin des yeux pour se donner du courage les uns aux autres. Il nous a laissé là pendant plus de deux heures. Il répondait à son telephone et disait « Je suis au travail et je les baise, je les baise comme il faut ». En fin de compte seulement quatre d’entre nous ont été inculpés pour avoir résisté à notre arrestation. C’était un jour hors du temps, en plein dans la dictature des colonels.

En réponse à ces allégations, Christos Manouras, porte-parole de la police hellénique, a déclaré : Il n’y a pas eu recours à la force dans GADA. La police grecque enquête en profondeur sur chacun des rapports qui porte sur une utilisation présumée de la violence par la police ; et si l’accusation est fondée, la police prend des mesures disciplinaires correspondantes contre les officiers responsables. Il ne fait aucun doute que la police grecque a toujours respecté les droits de l’homme (…)

La manifestation de dimanche avait eu lieu suite à la vandalisation d’un Centre Communautaire Tanzanien par un groupe de 80 à 100 personnes dans un quartier du centre d’Athènes près d’Aghios Panteleimon, bastion de l’Aube Dorée où de nombreuses attaques contre des migrants ont été recensées.

Selon les manifestants, environ 150 personnes rodaient dans tout le quartier sur des motos en distribuant des tracts. La bagarre a éclaté lorsqu’ont été aperçus deux ou trois hommes munis du T-shirt de l’Aube Dorée à la tête de la parade. C’est alors qu’un nombre important de policiers a immédiatement fondu sur eux, venant des rues environnantes. Manouras : Au cours de la manifestation, il y a eu des affrontements entre les manifestants et les riverains. La police est intervenue pour empêcher que ça ne dégénére et pour rétablir l’ordre public. Il peut y avoir eu quelques blessures mineures lors des affrontements entre les riverains, les militants, et la police.

Selon Marina Daliani, l’avocate de l’un des 15 détenus, ceux-ci se font fait inculper pour trouble à l’ordre public le visage couvert (ils portaient des casques de moto) et pour infliction de lésions corporelles graves contre deux personnes. Mais, dit-elle, aucune preuve d’un tel préjudice n’a encore été soumise. Les militants ont été relachés sous caution (3.000 € chacun).

Charis Ladis, l’avocat d’un autre manifestant, assure que les mauvais traitements infligés aux Grecs en garde à vue était quelque chose de rare jusqu’à cette année : Cette affaire montre qu’une page a été tournée. Jusqu’à présent, il existait une idée commune selon laquelle quelqu’un qui était arrêté, même violemment, serait en sécurité en garde à vue. Mais ces jeunes hommes ont tous dit qu’ils ont vécu un cauchemar.

Pour Dimitris Katsaris, l’avocat de quatre des manifestants, ses clients ont été humiliés d’une manière qui ressemble à celle utilisée à Abou Ghraïb, ce centre de détention où les Irakiens étaient torturés par des soldats américains pendant la guerre en Irak. Ce n’est pas juste une affaire de brutalité policière du genre de celles dont on entend parler de temps en temps en Europe. C’est ce qui arrive tous les jours. Nous avons des images, nous avons la preuve que c’est cela qui arrive aux gens qui se font arrêter en militant contre la montée du parti néo-nazi en Grèce. C’est le nouveau visage de la police, qui va de pair avec le système judiciaire.

L’un des manifestants arrêtés, un homme calme d’une trentaine d’années : Les journalistes ici ne parlent pas ce genre de choses. Vous devez leur dire ce qui arrive, dans ce pays qui a déjà trop souffert du nazisme. Personne n’y paiera attention sauf si vous en parlez à l’étranger.

Traduit de l’anglais par Mehdi Zaaf – blog Mediapart, 9 octobre 2012

 

 

 

https://juralib.noblogs.org/2012/10/11/la-police-travaille-a-athenes

 

 

Complément :

 

Le mois dernier, l’un de ses leaders a fait irruption avec un groupe d’hommes sur un marché et demandé à voir les permis de travail des vendeurs qui avaient un faciès d’étranger. Ils en ont profité pour mettre à sac quelques stands. Les commerçants ont rapporté que la police était restée là sans bouger le petit doigt.

 
Après plusieurs incidents de ce type, le gouvernement a décidé d’arrêter la protection policière dont bénéficient les députés d’Aube Dorée depuis leur entrée au Parlement. De nombreux groupes de défense des droits de l’Homme reprochent toutefois à la police de faire preuve de trop de laxisme à l’endroit d’Aube Dorée et même de décourager les personnes victimes de violence de porter plainte. Pire encore, une vidéo amateur réalisée en début d’année montre des policiers prendre part à des violences contre des immigrés.
 
Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 12:45

 

 

[Communiqué #1]


Soutien antifasciste pour Seb !


Le 17 juin 2012, six antifascistes étaient arrêté(e)s dans les rues de Hénin-Beaumont en se rendant à un rassemblement pour protester contre le risque d'élection de Marine Le Pen au second tour des élections législatives.

Plusieurs unités de police les ont interpellés de manière virulente avant d'atteindre le lieu du rassemblement. Les activistes antifascistes ont ensuite passé la nuit en garde à vue après avoir été menottés et embarqués. C'est finalement au commissariat de Lens que les activistes ont appris les résultats de l'élection.

Deux des antifascistes interpellé(e)s ce soir-là ont fait l'objet de poursuites judiciaires. Le premier, mineur, ne semble plus être inquiété pour le moment. Nous restons vigilants.

Seb par contre, sera jugé au Tribunal de Béthune le 6 novembre 2012. Il est poursuivi pour « port d'arme de 6ème catégorie avec circonstance aggravante qu'au moins une autre personne était aussi en port d'arme ». Il est aussi poursuivi, car il a refusé de se soumettre à un prélèvement pour un fichage ADN.

Par cette accusation, l'Etat veut faire croire que les antifascistes seraient des personnes pratiquant une violence gratuite et qui ne cherchent que le désordre. La réalité est que depuis des semaines avant le soir de l'élection, les militants fascistes du Front National et d'autres groupes radicaux – dont certains venus même d'autres régions de France – multipliaient les agressions et les pressions sur les militants de gauche en général et ciblaient plus particulièrement les activistes antifascistes. Des agressions de plus en plus violentes couvertes par les forces de répression de l'Etat.

Ce que l'Etat reproche à Seb et aux militants antifascistes est d'avoir oser penser à pouvoir se défendre en cas d'agression de la part d'une des bandes néonazies qui patrouillaient en ville.

Nous appelons à la solidarité populaire, nous encourageons toutes et tous les antifascistes à multiplier les actions de solidarité, à diffuser l'information et organiser des initiatives de soutien.

Car ce qui se joue là ne concerne pas qu'un individu. La conquête d'Hénin-Beaumont et de larges parts du bassin minier est un objectif prioritaire de l'extrême-droite. Et la criminalisation de l'antifascisme et l'instauration progressive d'un climat de terreur à l'encontre des militants progressistes font partie de cette stratégie.

Nous appelons à tout mettre en œuvre pour être le plus nombreux et nombreuses possible devant le tribunal de Béthune ce mardi 6 novembre dès le début d’après midi.

Nous faisons également appel à la solidarité financière car les poursuites judiciaires coûtent cher.

 

Solidarité avec les antifascistes de Hénin-Beaumont !

 

Relaxe pour Seb au procès du 6 novembre !

 

 

 

 

http://solidarite-antifa-henin-beaumont.kazeo.com

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 11:23

Victoire : le pétochard Jean Bricmont chassé de la Fête de L’Humanité !
17 septembre 2012

Nous nous réjouissons de l’annulation de l’intervention de Jean Bricmont à la Fête de L’Humanité [1], où il était convié ce dimanche à un « débat » sur « l’impérialisme » par la coopérative de production audiovisuelle Les Mutins de Pangée et le journal national-stalinien Fakir [2].

Si c’est pour nous une grande victoire, elle est cependant ternie par la présence sur cette Fête de L’Humanité de divers groupuscules et individus aux orientations politiques rouges-brunes, notamment Michel Collon (invité par le Parti du travail belge et grand ami de Bricmont), les deux animateurs du site Le Grand Soir, le PRCF [3], le M’Pep [4], des panafricains pro-Gabgbo, divers pro-Palestiniens qui confondent antisionisme et antisémitisme ou anti-impérialisme et soutien aux dictatures et qui n’ont cessé d’importuner les révolutionnaires syriens et iraniens accusés de collusion avec l’impérialisme occidental, etc. Ceci sans compter la présence habituelle de stands de pays comme Cuba, la Chine ou le Venezuela, Etats autoritaires sinon dictatoriaux et alliés objectifs des dictatures arabo-musulmanes.

L’interdiction de Bricmont est donc le signe que le travail de pédagogie anti-rouges-bruns entamé depuis des mois par divers camarades commence à porter ses fruits, mais la tolérance dont ont fait l’objet les autres doit nous inciter à ne pas baisser notre garde car beaucoup de travail reste encore à faire.

Quelques mots également sur l’éviction de Caroline Fourest samedi suite à une manifestation bruyante contre sa participation à un débat sur le FN organisé par Les Amis de L’Humanité (cette affaire méritant un long développement, nous y reviendrons plus tard dans un article plus fourni). Si Caroline Fourest était indésirable à cette Fête [5], l’étaient tout autant l’ensemble des rouges-bruns qui prétendent la combattre : l’antisémite Souhail Chichah (qui s’est illustré il y a quelques mois en menant une action similaire contre Fourest à l’Université libre de Bruxelles et a été sanctionné par les autorités universitaires [6]), divers islamistes, les Indigènes [7], les Indivisibles [8], les animateurs d’Oumma.com [9], etc. L’étaient également tous les soutiens de Chichah, notamment Saïd Bouamama des Indigènes et le professeur de philosophie proche de la CNT Pierre Tévanian qui comptaient parmi les meneurs de cette action. A ce titre, nous ne pouvons pleinement nous réjouir de l’action qui a été menée contre Caroline Fourest, dans la mesure où cette action a elle-même été menée par des racistes et des islamistes et leurs idiots utiles de complices gauchistes et non par des militants antifascistes et antiracistes authentiques.

Nous tenons à rappeler que les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis et qu’il n’est pas possible de choisir un camp entre ces deux alternatives : l’islamisme et l’antisémitisme d’une part, l’islamophobie d’autre part. Mais nous tenons aussi à nous inquiéter du peu de réactivité sur ce sujet de nombre d’antifascistes ou prétendus tels, qui laissent ainsi l’initiative à des groupuscules et des individus plus que douteux.

Pour finir, citons la réaction de Jean Bricmont à son éviction : « Le principal reproche que je fais à CF est de "débattre" du FN, mais sans jamais lui faire face, ce dont elle serait sans doute bien incapable. Les "antiracistes" qui l’excluent sont sans doute tout aussi incapables d’aligner un argument. Finalement, pour ce qui est de la direction de la fête, quand les antifas menacent de m’attaquer, aussi pour m’empêcher de parler, la direction refuse simplement de me protéger (ou dit en être incapable) et le débat est annulé, sans que cela fasse le moindre bruit. Ceux qui détruisent la possibilité de débattre détruisent à terme la capacité de penser, y compris la leur. »

Reprocher à Caroline Fourest de refuser de « débattre » avec ses adversaires (comme s’il y avait lieu de « débattre » avec le FN) est osé de la part du pétochard Jean-Bricmont, qui sue à grosses gouttes dès lors qu’il est confronté à des contradicteurs un peu virulents (ou qu’il raconte des âneries face à la caméra de ses amis du Cercle des Volontaires). C’est ainsi qu’invité en mars dernier à « débattre » à l’Ageca avec ses amis bacharistes, il s’est lâchement réfugié derrière une rangée de Chabihas lorsque deux courageux opposants Syriens ont protesté un peu fort contre la tenue de ce meeting avant d’être évacués alors que l’animatrice Ayssar Midani proférait à leur encontre des menaces de mort en arabe, aux cris de « Il faut tous les exterminer ! » Et puis, choisir de fuir la Fête de L’Humanité face à de prétendues menaces et alors qu’en réalité le risque d’agression était très faible témoigne d’un grand courage. De toute façon, ni Jean Bricmont ni Michel Collon ne viennent porter la contradiction à leurs adversaires quand ils ne sont pas sur leur propre terrain. Enfin, nous sommes amusés de ses propos sur les « antiracistes » qui ont perturbé la conférence de Caroline Fourest, dans la mesure où parmi ceux qui ont appelé à la faire annuler on compte son ami Chichah.

Nous nous félicitons en tout cas que le service d’ordre de la Fête de L’Humanité ait refusé de protéger un négationniste patenté. Le contraire eut été incompréhensible.

 

A bas tous les racismes ! Dehors les rouges-bruns, dehors les fascistes ! Antifa vaincra !


Des antifascistes.

Repost 0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 10:55

 Vivre sans peurs !!!


Pour une société sans peur de l’étranger, de ceux et celles qui viennent d’ailleurs pour chercher un avenir meilleur. Sans peur de subir les conséquences de la crise économique (licenciements, précarité…) et de mettre en question la viabilité du système capitaliste. Sans peur des groupuscules néo-nazis, qui essayent d’imposer leurs idées racistes par la violence. Sans peur d’affirmer son identité, de crier bien fort que notre orientation sexuelle ne nous fait pas différents. Sans peur de vouloir redonner aux femmes la place qu’elles méritent dans notre société. Sans peur de denoncer le modèle de société ultra-sécuritaire qu’ils veulent nous imposer, et de croire que c’est possible aussi de vivre ensemble sans vidéo-surveillance et policiers dans tous les coins de rue.

 

À partir de 20h :

 

Sound system (Old school dub reggae music)

BASTOR DJ


STRATEGIE DE PAIX (rap conscient, Nancy)

 

ULTIMA RIPRESA (oi, Turin)

 

TULAMORT (punk des rues, Paris)

 

 PAF: 5€

 

 

 

 

http://www.lagueulenoire.org

Repost 0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 15:15

La sortie imminente d ’un film de Jérôme Lescure intitulé « A.L.F. LE FILM » a motivé un grand nombre de militantes et militants qui œuvrent parfois dans l ’ombre pour défendre les animaux.


A.L.F. (Animal Liberation Front – Front de libération Animal) est une organisation qui existe vraiment et mène des actions illégales radicales comme le sauvetage et la libération d ’animaux dans des élevages ou des laboratoires (beaucoup aux USA et Angleterre, mais aussi à travers toute la planète).


Le réalisateur, Jérôme Lescure, a posté sur internet la présentation de son film soutenu, entre autres, par brigitte bardot (via sa fondation qu ’elle représente et dont elle est la responsable !). Jérôme Lescure, fier de ce soutien, à posté la lettre de soutien et d ’encouragement signée de la main de bardot (avec l ’entête de sa fondation !).

Mais, fait révélateur : Jérôme Lescure n ’a cependant pas répondu aux messages demandant des explications et n ’a pas non plus hésité à supprimer, sans exception, tous les commentaires opposés à ce soutien incohérent !

 

Pourquoi incohérent ?

Les positions politiques d’extrême-droite de bardot ne sont plus à faire (5 condamnations pour incitation à la haine raciale, soutien inconditionnel à lepen pour les élections…).

Or, le sujet de ce film est une découverte en forme de plongée dans le milieu militant d ’actions directes pour les animaux qu ’est l ’A.L.F.

 

Cette organisation véhicule des valeurs éthiques envers les animaux sur des bases antispécistes (contre la domination d ’une espèce sur une autre, ce qui englobe bien évidement les dominations et discriminations humaines, tels le racisme, le sexisme, l ’homophobie ou toute autre). L ’A.L.F. est enfin une organisation qui remet en cause le capitalisme lui-même avec ses dérives consuméristes qui détruisent les humains, les animaux et la planète pour le profit, c ’est pourquoi l ’A.L.F. est donc une organisation qui se revendique d ’extrême-gauche et libertaire !

 

Il est donc incompréhensible que Jérôme Lescure par le biais de son film, traite d ’un sujet aussi radical , non pas en y enlevant l ’éthique et les valeurs, mais en les remplaçant par ce soutien fascisant à l ’opposé des positions réelles de l ’A.L.F. !


Pour cette raison, nous appelons toutes les militantes et tous les militants éthiques à NE PAS ALLER VOIR CE FILM et à relayer cette information le plus possible !


Pour préserver l ’intégrité des valeurs de l ’A.L.F. :

NON À « ALF LE FILM » de Jérôme Lescure !

 

Réseau Ethique.

 

 

 

 

Pour compléter cet article, nous rajouterons que dans les partenaires du film, nous pouvons également trouver le site fasciste "Le Klan du loup" (aussi en lien sur le site de l’association MINOTAURE FILMS). 

Les fachos du klan du loup démasqués ici par La Terre d'abord !

 



Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 14:52

Un site réactionnaire piège Jean Marc Rouillan


Jean-Marc Rouillan a donné une entrevue au site Diktacratie, puis il découvre que Egalité & Réconciation relaye cet entrevue et communique alors une mise au point, ou il dénonce un « hasard malheureux de la toile » qu’il pense être une récupération de l’extrême droit postérieure a son entrevue...
Sauf que le site d’origine Diktacratie est lui même un site des réseaux d’extrême droite : dont les liens avec « la dissidence française » et la position suprémaciste identitaire de kemi-seba, sont clairement indiqué.

 

En page « Qui somme nous ? » on trouve :

D’autres, enfin, comme Vincent Vauclin du site la-dissidence.org/ sont
devenus des partenaires résistants.

Et en liens de chaque page du site, on voit comme partenaire la radio
kemi-seba.com

 

...

 

J’ai appis que Rezo.net relayait ce que j’avais remarqué. Merci. Sur un autre site (le laboratoire), une personne propose que Rouillan ne se soit pas fait piégé et qu’en fait ce soit juste la vidéo qui est était récupéré par les copains de SORAL... pourquoi pas !
Mais c’est Rouillan lui-même qui indique que l’enregistrement a été fait avec une personne du site Dicktacratie.
Je pense juste que Rouillan n’avais jamais vu ce site lui-même, et que même s’il a vu, il n’avait pas percuté les pb que j’ai relevé. Tandis que E&R, ça il connaissait certainement, et il a réagi a ça.

 

...

 

Source :

http://seenthis.net/messages/83638

 

 

Repost 0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 11:12

Mise au point de J.Marc ROUILLAN

Faites tourner !

Hasard malheureux de la toile et projet de créer de la confusion (là où il n'y en a aucune), mon interview donné à deux intervenants de Diktacratie.Com a été reproduit le 23 août sur le site d'Alain Soral.

Le projet de ce sinistre individu est bien connu. Il est ancien et remonte aux années de la peste brune. Il est tout simplement réactionnaire. En fait, il tente de démontrer qu'il existe une extrême droite qui serait antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste. Et mieux, qu'elle serait la seule voie praticable de nos jours.
Pour cela, il a besoin de construire des ponts imaginaires avec des militants radicalement antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste comme je l'ai été en tant que combattant d'Action Directe et comme je le suis car non-repenti.

Aujourd'hui cet ignoble ver de terre ose utiliser mon nom et mes mots qu'il sache toute fois qu'aucun lien n'est possible que le seul
affrontement à mort entre réaction et révolution, extrême droite et
extrême gauche, fascisme et antifascisme, domination blanche et
internationalisme.
Aucune discussion n'est possible avec la racaille réactionnaire.
Qu'ils crèvent !

Repost 0

Présentation

  • : Action Antifasciste36
  • Action Antifasciste36
  • : Blog du groupe de l'Action Antifasciste 36. Information et lutte radicalement anti-raciste,anti-fasciste,anti-sexiste,anti-spéciste et anti-capitaliste !
  • Contact

cropped-BandeauRE2-copie-1.jpg

clement-ni-oublie-ni-pardon.jpg

action antifasciste zone antifa 02

antifa00002122.jpg

1242259952949_f.jpg

scalp-copie-1-f20cf.gif

antiFN1.gif

 

2150883557_small_1.jpg

AU0161_gr.jpg

antifa2.jpg

anarchisme-anti-capitaliste-libertaire.png

a1198826.jpg

big.124683488.jpg

anti-fn.jpg

acab.jpeg

viande_meurtre.jpg

 

autogestion-.jpg

23422_1247910928537_1552376112_30670233_6807393_n.jpg

1878371011_1.gif

antifa_movie.gif

anarchie-002552.gif

lfwp1.gif

Catégories