Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 18:20

Le Bloc identitaire se retranche dans le Loiret

19/08/2012 05:38

 

Chassés de Lignières dans le Cher, les militants identitaires ont trouvé refuge dans le Loiret, à Saint-Gondon pour y tenir, hier, leur journée nationale.

Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, à Paris en mai. Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, à Paris en mai. - (Xavier de Torres, Maxppp)

 

Annoncé sur tous les blogs et forums d'extrême droite cette semaine au château de Lignières, dans le Cher, le grand rassemblement national du Bloc identitaire a dû, finalement, se retrancher en urgence dans un simple champ, à Saint-Gondon, dans le Loiret. Le « sommet » de ces militants d'une extrême droite très remuante s'y est d'ailleurs déroulé hier samedi, en présence de près de 200 sympathisants. Avec, entre autres, au programme, une conférence de Joachim Véliosas, l'un des fers de lance de la pensée radicale anti-islam ou encore des « discussions » sur la « France socialiste de Hollande ». Les enfants des militants étaient eux aussi conviés à participer à la fête en suivant des initiations au tir à l'arc et au lance-pierres…

Si les militants du Bloc identitaire se sont ainsi rabattus sur cette paisible commune du Loiret, c'est tout simplement parce qu'ils ont été débusqués du château de Lignières par plusieurs associations, parmi lesquelles la Rafi, la « Résistance antifasciste », ou encore le Nouveau parti anticapitaliste de l'Indre. La commune du Cher a du coup choisi, dès la semaine dernière, d'interdire l'accès de son château à cette réunion d'été.
C'est donc Saint-Gondon qui est devenue, dès le début de la semaine, le point de chute des militants du Bloc identitaire. Le maire de cette commune a même appris la présence de ce camp par la lecture d'un article publié par nos confrères de la République du Centre. « Je croyais que c'était un camp scout », expliquait-il ainsi dans les colonnes du quotidien hier, précisant qu'il ne pouvait en rien agir puisque cette « réunion s'est tenue sur un terrain privé ».

 

 Surveillés par les gendarmes

En attendant, le Bloc identitaire a finalement trouvé un point de chute. Et ses militants ont toutefois été très surveillés. Notamment par les gendarmes qui les attendaient, hier, à la sortie de la gare de Gien, pour vérifier et enregistrer leur identité.
Le Bloc identitaire s'est, ces dernières années, ancré dans la région Centre. Présent dans le Cher, il l'est aussi en Indre-et-Loire et souhaite, si on s'en réfère aux blogs et forums d'extrême droite, s'implanter durablement dans l'Indre. Au début du mois, ce même groupuscule s'est fait remarquer à Vouneuil-sur-Vienne, dans la Vienne, à l'occasion d'une fête consacrée à Moussais-la-Bataille, l'endroit de la fameuse bataille de Poitiers. En cette première semaine d'août, les habitants avaient découvert dans leur boîte aux lettres un courrier accusant leur commune de « célébrer ses adversaires (NDLR : les Arabes) défaits dans un réflexe honteux et morbide d'autoflagellation ethnomasochiste ».

repères


Né sur les cendres de mouvements d'extrême droite

Proche du Front national, le Bloc identitaire ? Pour les cadres du parti de Marine Le Pen, ces militants-là ne sont pas fréquentables. Du côté du Bloc, certains militants n'hésitent pas, là aussi officiellement, à renvoyer la politesse en accusant le FN d'être un peu trop à gauche… Bref, le Bloc identitaire, sur ces blogs, forums, ou encore dans la rue lors de manifestations, ne fait pas dans la dentelle. Ses cibles idéologiques privilégiées : l'islamisation du pays, les homosexuels, l'avortement et récemment François Hollande. Le Bloc identitaire est né sur les cendres de mouvements d'extrême droite qui sévissaient au début des années 2000. A l'image d'Unité radicale, à laquelle appartenait Maxime Brunerie, l'homme qui avait tenté d'assassiner Jacques Chirac, en 2002. Les militants du Bloc écoutent du rock identitaire et se fournissent en « matériel » de propagande sur le site de lacagoule.com. Une société implantée dans le Loiret.

Jean-Yves Le Nezet
Source : la nouvelle république

Par Claude-Marie Vadrot - 17 août 2012

La jeune (très) extrême droite du "Bloc identitaire" en formation anti musulmane dans le Loiret

Depuis lundi 13 août, les (jeunes) militants du Bloc identitaire se réunissent pour une journée de formation dans un terrain privé au bord de la Loire sur la commune de Saint Gondon. Quelques dizaines de personnes sont déjà sur place. Le maire n’a pas été prévenu pour ce "campement" au cours duquel les militants recevront une formation idéologique et des initiations au tir à l’arc et au...lance-pierres ! Le gros de la troupe, environ 400 personnes, annoncent les responsables doit débarquer samedi matin.

 

On essaiera de vous raconter bien que cette fête soit interdite à la presse...

 

Déploiement des gendarmes en gare de Gien (Loiret)

Déploiement des gendarmes en gare de Gien (Loiret)

 

Suite....

 

Contrôle d’identité illégal...

Samedi matin de nouveaux militants de "Génération identitaire" ont débarqué à la gare de Gien accueilli par une bonne trentaine de gendarmes qui ont procédé à un contrôle systématique (avec transmission électronique de l’image de la pièce d’identité) des identités des arrivants. Ce qui, quoi que l’on puisse penser de ces militants obsédés par l’islam et les "étrangers" est parfaitement illégal.

 

 

Philippe Vardon, porte parole des identitaires

Les quelques journalistes présents ont été accueillis devant la gare de Gien par Philippe Vardon, un commerçant Niçois d’une trentaine d’années et titulaire d’un diplôme de sciences politiques, qui a obtenu 3 686 voix (3%) lors des dernières élections municipales de Nice (et non 5000 comme les identitaires s’en vantent sur leurs sites). A l’origine, le porte parole de ces identitaires voulait tenir sa "conférence de presse" devant une salle de boxe incendiée il y a deux jours. Pour montrer que "les identitaires ne sont pas des fauteurs de trouble mais que ce sont les arabes qui sèment" le désordre.


 

Affirmation ne reposant sur rien puisque la gendarmerie continue à enquêter sur cet incident. Mais tout au long de son discours Philippe Vardon n’aura finalement évoqué que sa phobie des étrangers et des migrants comme il le fait depuis quelques années à Nice. D’ailleurs les conférenciers (interdiction d’aller les entendre) devant prendre la parole au bord de la Loire, sont tous des obsédés de l’immigration et de l’islam. Comme Joachim Véliosas qui accuse tous les hommes politiques de "collaborer" avec les islamistes.

 

Petit détail rassurant : vers 12 h samedi, les 400 militants annoncés étaient à peine 200 au bord de la Loire

 

A l'entrée du chemin vicinal menant au camp Identitaire, interdiction de passer

A l’entrée du chemin vicinal menant au camp Identitaire, interdiction de passer

 

Pour en savoir plus : www.larep.fr ce journal a eu le courage de donner à deux reprises des infos sur cette "réunion" qui n’a pas (encore ?) eu les honneurs de FR3 centre

 

 

 

Par rafindre -

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Action Antifasciste36
  • Action Antifasciste36
  • : Blog du groupe de l'Action Antifasciste 36. Information et lutte radicalement anti-raciste,anti-fasciste,anti-sexiste,anti-spéciste et anti-capitaliste !
  • Contact

cropped-BandeauRE2-copie-1.jpg

clement-ni-oublie-ni-pardon.jpg

action antifasciste zone antifa 02

antifa00002122.jpg

1242259952949_f.jpg

scalp-copie-1-f20cf.gif

antiFN1.gif

 

2150883557_small_1.jpg

AU0161_gr.jpg

antifa2.jpg

anarchisme-anti-capitaliste-libertaire.png

a1198826.jpg

big.124683488.jpg

anti-fn.jpg

acab.jpeg

viande_meurtre.jpg

 

autogestion-.jpg

23422_1247910928537_1552376112_30670233_6807393_n.jpg

1878371011_1.gif

antifa_movie.gif

anarchie-002552.gif

lfwp1.gif

Catégories